• S'inscrire
  • Se connecter
  • USD

    Choisissez une devise :


    USD Dollars américains‏
    CAD Dollars canadiens‏
    EUR Euro
    GBP Livre sterling
    KRW Wons sud-coréens‏
    JPY Yen japonais
    CNY Yuan chinois
    AUD Dollars australiens‏
    IDR Roupies indonésiennes‏
    NZD Dollars néo-zélandais‏
    PHP Pesos philippins‏
    SGD Dollars singapouriens‏
    TWD Dollars taïwanais‏
    HKD Dollars hong-kongais‏
    RUB Roubles russes‏
    INR Roupies indiennes‏
    THB Bahts thaïlandais‏
    MYR Ringgits malais‏
    ZAR Rand sud-africains‏
    VND Dongs vietnamiens‏
    BRL Reals brésiliens (R$)‏
    CLP Pesos chiliens‏
    CHF Francs suisses‏
    EGP Livres égyptiennes‏
    COP Pesos Colombiens
    ARS Pesos argentins‏
    PLN Zlotych polonais‏
  • language French

    Choisissez une langue :


    GB English
    KR 한국어
    ES Español
    JP 日本語
    CN 简体中文
    NO Norge

sg Singapour

Singapour, en forme longue la République de Singapour (en anglais Singapore et Republic of Singapore), est une cité-État d’Asie du Sud-Est. Sa superficie est de 714 km2. Elle comprend 64 îles, dont la principale est Pulau Ujong (584,8 km2). Cette île est très densément urbanisée, mais une végétation luxuriante même en plein centre-ville a valu à Singapour le surnom de ville jardin. Cette abondance de verdure découle en partie d'un climat équatorial, uniformément chaud et orageux tout au long de l'année. Sa densité est la plus élevée d'Asie (2e rang mondial).

Ce pays est située sur une île à l'extrême sud de la péninsule Malaise dont elle est séparée au nord par le détroit de Johor et borde au sud le détroit de Singapour. Elle est connue dans le monde entier et souvent montrée en exemple pour son extraordinaire réussite économique.

Dans les années 1980, le pays fait partie des Quatre dragons asiatiques, des États en transition et au développement économique effréné. Plaque tournante commerciale et financière entre la zone Pacifique et l'Europe, la ville doit son essor à sa situation maritime exceptionnelle à l'extrémité Est du détroit de Malacca : C'est la cité marchande aux confins de l'Orient, le deuxième port au monde (après Shanghai) en termes d'exportations et de trafic maritime. La population singapourienne dispose d'un très haut niveau de vie et la Cité-État est souvent surnommée « La Suisse d'Asie ». En 2009, Singapour affichait ainsi la plus forte concentration de millionnaires rapportés à la population totale devançant Hong Kong, la Suisse, le Qatar et le Koweït8. Présentant une stabilité politique remarquable, Singapour est considéré aujourd'hui comme une démocratie autoritaire, avec la même famille au pouvoir depuis l'indépendance. La Cité-État est donc considérée comme un pays pratiquant le libéralisme économique sans le libéralisme politique.

Le centre-ville est situé au sud de l'île, à l'embouchure de la rivière de Singapour (Singapore River). Il comprend un centre d'affaires qui a fait de la ville la quatrième place financière au monde, ainsi que différents quartiers ethniques (chinois, malais, et indien) et une grande zone commerciale autour d'Orchard Road.

Singapour est une juxtaposition de différentes cultures provenant de différentes ethnies : Chinois, Malais et Indiens. Chaque groupe est encouragé à maintenir ses traditions, tout en embrassant un mode de vie conformiste et moderne. Singapour est donc un lieu unique de paradoxes. Sur le plan des célébrations on peut voir un mariage chinois prendre place juste à côté d’un mariage malais. Il est également possible de participer à un ensemble de fêtes illustrant la variété d'origines des Singapouriens.

Le réseau de transport singapourien est très développé et pratique d'accès. Les cinq lignes de métro actuelles ont été construites à partir de 1985. Le réseau de bus est également très bien maillé et la plupart des lignes ont une fréquence élevée, même tard le soir. Par ailleurs, le taxi est un mode de transport très utilisé (Singapour est la ville du monde ayant le plus grand nombre de taxis par habitant) étant donné que posséder une voiture est onéreux. En 1975, la ville avait été l'une des premières à créer un péage urbain. Tous les taxis, la plupart des bus et toutes les rames de métro, sont climatisés.

Singapour est accessible de plusieurs manières :

• Par train depuis la Malaisie : depuis le terminus de la gare de Woodlands. La gare de Tanjong Pagar, fermée depuis le 1er juillet 201135 était l'ancien terminus constituant une enclave malaisienne à Singapour ;

• Par avion : l'aéroport international de Changi connaît un fort trafic et est toujours en expansion, dans l'est de l'île ;

• Par bus : certaines lignes singapouriennes traversent la chaussée Johor-Singapour vers le centre-ville de Johor Bahru.

• Par autocar : de nombreuses compagnies privées relient Singapour aux grandes villes de Malaisie (Malacca, Kuala Lumpur, etc.)

• Par bateau : de nombreux ferries et navettes relient Singapour à l'Indonésie notamment.

Le climat de Singapour est de type équatorial, caractérisé par une chaleur humide tout au long de l'année ainsi que des précipitations élevées, souvent sous forme d'orages. Les températures oscillent généralement entre 24 °C, le matin, et 32 °C, l'après-midi. Les températures record sont respectivement de 19 °C et 36 °C. Le temps est très changeant : un soleil radieux peut laisser la place à une violente averse en l'espace de quelques minutes et réciproquement. Juillet et février sont les mois les plus ensoleillés, et décembre le plus couvert.

La durée du jour est pratiquement constante au cours de l'année, avec des journées de 12 heures en décembre comme en juin. Par conséquent, il n'y a pas à Singapour d'heure d'été, mais le fuseau horaire choisi agit en pratique comme une heure d'été permanente : le soleil se lève et se couche tous les jours à environ 7 heures et 19 heures respectivement.

Éducation

education

L'enseignement à Singapour est connu pour être un des plus stricts et compliqués du monde. L'État de Singapour a gagné le championnat international de mathématique et de science en 1995, 1999 et 2003. La compétition entre les étudiants y est très présente et c'est une cause de suicide chez les adolescents. Cette politique élitiste s'explique par le fait que Singapour a pour seule ressource naturelle l'intelligence de ses habitants. Les langues enseignées sont l'anglais, le chinois, le malais et le tamoul. L'admission se fait à trois ans et la scolarité obligatoire dure en principe 14 ans, répartis en trois niveaux : Pre-School, Primary school et Secondary school. Suivent les niveaux post-obligatoires Post-Secondary et Pre-University. En 2006, le budget de l'éducation était de sept milliards de Dollars de Singapour. Le port de l'uniforme est obligatoire.

Concernant l'enseignement supérieur, depuis les années 1990, Singapour développe une politique d'attraction des établissements étrangers en vue de devenir une Global Schoolhouse comme cela est clairement affiché par les autorités locales.

L'objectif est donc d'attirer les établissements étrangers de premier plan afin qu'ils offrent des formations délocalisées dans la cité-Etat par l'intermédiaire de partenariats (avec l'une des trois universités locales) ou par l'implantation de campus délocalisés. Cette stratégie est pilotée par l'Economic Development Board (EDB), une agence gouvernementale rattachée au ministère de l'Industrie et du Commerce.

Aliments

food

La cuisine singapourienne reflète la diversité culturelle de la cité-état. Enclave chinoise dans le monde malais, on observe une grand variété de styles culinaires à la fois chinois, malais, mais également indonésien, anglais, indien, thaï, portugais, arabe, etc.

La culture Baba-Nyonya ou Peranakan, est l'ensemble des coutumes des Chinois venus à Singapour et en Malaisie comme marchands et qui ont peu à peu adoptés le mode de vie local en se mariant notamment avec des Malaisiennes ou des Indonésiennes. Cet ensemble de cultures uniques a façonné la cuisine singapourienne.

Les nouilles, la sauce soja, la sauce d'huître et les légumes-feuilles chinois sont associés aux piments, galanga, lait de coco, citron kaffir et autre tamarin venus de Malaisie. Les currys et les tandoori indiens font aussi la part-belle à des plats multiculturels emblématiques comme le Riz au poulet de Hainan, Curry de tête de poisson, les Nouilles de Singapour ou le Chili de crabe.

Les desserts sont assez typiques de ce que l'on peut trouver en Asie du sud-est avec des gelées et puddings à base de riz gluant, de tapioca ou de taro, parfumées avec des fruits frais. Même de plus en plus de singapouriens s'initient aux desserts occidentaux comme les crèmes glacées ou les gâteaux.

Langue

language

Les langues officielles sont l'anglais, le mandarin, le malais et le tamoul. Le malais est aussi symboliquement la langue nationale (utilisé pour l’hymne national). Le parti dirigeant a préféré toutefois promouvoir l’usage de l’anglais comme langue fédérant les communautés et les échanges extérieurs. Plus récemment, la place du mandarin s’est vue renforcée dans l’enseignement et l’affichage public.

L’anglais enseigné et promu suit la norme du Royaume-Uni. Toutefois, sur place, cette langue a connu une certaine inflexion de sa forme. Cet anglais de Singapour, appelé singlish, se caractérise par une accentuation reprenant les tonalités du chinois hokkien, par l’utilisation de nombreux mots hokkien et malais, et par certaines simplifications grammaticales. La population étant à plus de 70 % d’origine du Fujian en Chine (hokkien), cela explique cette influence. 85 % de la population sait parler l'anglais à des degrés divers, du fait de la scolarisation obligatoire : la langue est apprise dès la maternelle, et est utilisée comme langue véhiculaire, pour éviter de favoriser une ethnie sur une autre, éviter de mettre en concurrence le chinois contre le malais, et enfin, pour faire l'union nationale. Toutefois, un nombre conséquent de Chinois parlent malais, en langue seconde, mais le plus grand nombre, pour communiquer, parlera en anglais aux Malais.